Champ agrivoltaïque à Aiseau-Presles - la FUGEA dénonce le projet et les arguments erronés

Suite à la délivrance d’un permis pour un projet agrivoltaïque (champ de panneaux solaires sur terres agricoles) à Aiseau- Presles, la FUGEA a réagi et écrit au Ministre de l’Agriculture pour l’inviter à se prononcer contre ce projet, via le recours déposé par la commune. Vous trouverez ci-dessous la lettre envoyée au Ministre.


Monsieur le Ministre,


Nous avons appris la délivrance d’un permis unique, le 5 septembre 2023, pour un projet agrivoltaïque porté par la société Sambre Agri Énergie (filiale de la société Ether Energy). 

Ce permis a été délivré par les Fonctionnaires technique et délégué, malgré les avis défavorables de plusieurs instances, dont la commune. En réaction, le Collège communal a pris la décision, le 11 septembre, d'introduire un recours. Vous serez donc très prochainement amené à vous prononcer sur la délivrance de ce permis.


Par ce courrier, nous souhaitons marquer notre ferme opposition à ce projet. Le projet agrivoltaïque en question prévoit d’implanter des panneaux solaires sur plus d’une trentaine d’hectares de terres agricoles. Les promoteurs du projet prétendent que ces terres sont polluées et impropres à la production agricole.


Ces arguments sont complètement erronés, les terres étant actuellement cultivées (notamment en pommes de terre) sans aucune contrainte.


Nous dénonçons ces justifications hasardeuses qui ne sont autre qu’une excuse pour pouvoir empiéter sur les terres agricoles. De plus, nous souhaitons rappeler notre grande inquiétude concernant l’impact de tels projets sur le prix du foncier agricole, dont vous êtes bien conscient qu’il est une thématique très importante pour le monde agricole wallon.


En effet, les promoteurs de projet agrivoltaïque proposent au propriétaire du terrain une location comprise entre 2000 et 3000 euros par hectare. Pour le projet en question, on parle donc d’une location annuelle allant de 60.000 à plus de 90.000 euros par an !


Étant donné ces prix élevés, il est très clair qu’autoriser le développement de tels projets constituerait un message incitant à encore davantage investir dans les terres agricoles, ce que nous voulons clairement éviter.

En tant que Ministre de l’Agriculture, il est important que vous puissiez donner un avis défavorable au projet susmentionné, pour ne pas empirer la situation du foncier agricole.

Nous sommes certains que vous êtes conscient des problèmes qu’engendrent les projets agrivoltaïques et que vous n’hésiterez pas à défendre le monde agricole en refusant ce projet, comme vous nous avez défendus par la diffusion de la circulaire sur le photovoltaïque.

Dans l’attente de votre retour, nous vous remercions d’avance pour l’attention que vous porterez à notre demande et vous partageons nos salutations les plus distinguées,


Philippe Duvivier
Président de la FUGEA

Action du 17 avril 2024 : Une première victoire contre l’agrivoltaïsme